logo CIRA

CIRA

Interview de Jean-Patrick Ogna

Directeur Général
Jp OGNA
Jean-Patrick Ogna - Directeur Général

Votre parcours ?

Après un bac STT (sciences et Technologies tertiaires pour les plus jeunes ;), je fais une année de fac de lettres à Montpellier avec comme spécialité arts et spectacles. N’ayant pas spécialement d’appétence pour les études, je les interrompt pour devenir équipier dans une grande chaine de fast food.  Je me dirige ensuite vers un BTS alternance actions commerciales que je fais chez BOULANGER et j’y reste pendant 4 ans en tant que conseiller de vente.

Mon père dirigeait alors l’entreprise familiale CIRA et avait besoin à cette époque de technicien instrumentiste (spécialiste dans la sélection, l’étude d’appareils et le réglage tels que les capteurs, les outils de mesure, les appareils de contrôle ou de régulation, serveurs d'informatique industrielle …). Il me propose de rejoindre l’aventure familiale. Je pars en formation afin d’acquérir toutes les bases du métier. Mon premier chantier s’avère être une révélation, j’ai enfin trouvé ma voie et je m’épanouis auprès de clients qui me font confiance. En 2012, au bout d’une dizaine d’année en France, j’ai une proposition pour une expatriation au Nigéria pour travailler en sous-traitance de SAIPEM sur un projet TOTAL. Mais les liens du sang me rappelant à leurs bons souvenirs, mon père me demande si je veux reprendre les rênes de l’entreprise familiale. Gros dilemme, TOTAL me propose un poste de Superintendant  instrumentation à l’export au même. Finalement je reviens à Marseille car de nouveaux challenges m’attendent pour développer CIRA. Je reprends mes études en obtenant pour un master en management et gestion des entreprises. En parallèle le soir j’apprends le fonctionnement et les process de CIRA. Je seconde le chargé d’affaires de l’époque et quand il part à la retraite je compose un binôme avec une nouvelle recrue que je choisis.

En 2015 je prends la direction de CIRA et deviens le Directeur Général en 2019.

 

Activité de l’entreprise CIRA ?

CIRA fait partie du groupe FFMI, qui a été créé en 1985.

Nous sommes spécialisés dans l’instrumentation industrielle c’est-à-dire le réglage de tous les capteurs de niveau de débit : pression, température…) sur les sites industriels. C’est un métier de service et également de niche car nous n’avons pas de concurrent direct dans ce domaine très technique dont nous sommes l’une des rares entreprises spécialisées.

Le groupe FFMI accompagne activement le développement de ses métiers opérationnels en recherchant la création de valeur dans la durée. FFMI repose sur le respect des valeurs humaines, des méthodes améliorées progressivement par les entreprises et des hommes qui sont à l’origine de notre patrimoine industriel et de la prise en compte des nouvelles technologies et organisations.

FFMI intervient dans le milieu industriel, principalement sur les chantiers, durant les phases de constructions, précommissioning, commissioning, démarrage et maintenance.

Le groupe est composé de 2 entités principales :

  • CIRA (Contrôle Industriel de Régulation Automatique) : 35 ans d’expérience dans le domaine des interventions en instrumentation sur site industriel en France et à l’export.
    C’est un acteur engagé notamment auprès des Instances Nationales concernées par la profession.
  • EURO CONTROL : Société de service, assiste les industriels Ingénieries et EPC dans la constitution des structures opérationnelles de chantier.

En 2020 nous nous lançons dans une nouvelle aventure entrepreneuriale en développent G&PO (Gaz and Petroleum Overseas) , société d’intérim qui est complémentaire des activités de CIRA avec les règles que les industriels imposent.

 

Comment se passe cette période « Covid » ?

Entre les réglementations européennes qui impactent notre activité, le carnet de commandes qui s’amenuise avec la réduction de personnel sur chantier, la mise en place du télétravail, l’accélération de la digitalisation, nous avons dû être très agile et réactif.

La création d’un outil de production digitalisé et sur mesure par la société Coockpit a été d’un grand secours. La capacité d’adaptation de nos collaborateurs pendant cette période délicate m’a bluffé et je ne peux que les remercier.

Le déconfinement s’est bien passé pour CIRA et nous avons eu un beau mois de septembre et octobre. Même si ce mois le novembre reste compliqué suite aux nouvelles mesures sanitaires, je reste persuadé que la reprise n’en sera que meilleure.

Le monde bouge de plus en plus vite, la stratégie posée sur le papier hier ne fonctionne plus aujourd’hui et encore moins demain, nous sommes dans un monde où nous devons nous adapter sans cesse. 

 

L’origine du nom CIRA ?

C’est le nom du BTS passé à l’époque par mon père : Contrôle Industriel et Régulation Automatique, mon père est d’ailleurs référent auprès de l’éducation nationale pour ce BTS.

 

Quelle est votre actualité ?

  • Pour la société G&PO : malgré la crise, en mars, nous avons fait le choix de créer un poste de Directeur pour notre filiale G&PO Interim qui prend en charge le pilotage des chantiers tous corps d’état (TCE) en apportant son expertise. En conséquence, nous avons ouvert un bureau de recrutement à Montpellier. Il faut savoir se positionner même pendant la crise ;
  • Concernant CIRA, nous avons obtenu le renouvellement de notre certification MASE (MANUEL D’AMELIORATION SECURITE DES ENTREPRISES) qui a pour objectif de réduire les risques au travail, quelque soit l’activité de l’entreprise, avec la mise en place d’un système d’amélioration continue pour réduire les risques au travail. Nous venons d’être renouvelé sur 3 ans.

 

Les ambitions de CIRA ?

  • Faire évoluer nos collaborateurs en ouvrant des promotions à haute responsabilité, gage de notre confiance.
  • Obtenir un label RSE supplémentaire : nous avons déjà le label EcoVadis où l’évaluation se fait sur 4 grands thèmes : l’environnement, les conditions de travail équitables, l’éthique des affaires, les achats responsables. Nous réfléchissons sur un label RSE type LUCIE 26 000 avec une certification 9001 pour après.
  • Elargir notre activité avec G&PO en créant un réseau d’agences.

 

Votre rencontre avec Crowe Ficorec ?

J’ai rencontré Crowe Ficorec par l’intermédiaire de Matthieu Capuono, car nous sommes tous les 2 membres du Centre des Jeunes Dirigeants de Marseille.

Le cabinet apporte son soutien et son expertise sur la tenue et révision de la comptabilité, ainsi que sur l’accompagnement de la mise en place des nouvelles structures de CIRA.

 

Ce que vous appréciez chez Crowe Ficorec ?

La réactivité d’une structure aux compétences et expériences diverses, mais à taille humaine.

Quel que soit ma problématique, Crowe Ficorec fournit toujours une réponse à mes questions. La diversité des compétences en interne permet d’avoir des experts référents dans chaque pôle d’activité, proches de nos préoccupations quotidiennes et s’adaptant aux particularités de notre société.

Crowe Ficorec utilise également des outils de gestion dématérialisés, ce qui s’avère bien pratique pour des chefs d’entreprises comme nous constamment en mouvement.

 

Pour conclure ?

Je reprendrais la baseline du CJD que je trouve pleine de sens  : « L’entreprise au service de l’homme »  et c’est également ma vision du cabinet Crowe Ficorec  :)